Johnny Winter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Johnny Winter

Message par Kebra le Jeu 11 Sep - 22:39

Présenté par Prodigal son

Johnny Winter n'est pas le genre de bonhomme à laisser insensible. Si on ne le reconnait pas aussitôt à ses soli, on finit toujours par le remarquer sur ses pochettes... Il est en effet l'un des rares, si ce n'est l'unique albinos à avoir fait carrière dans la musique! Johnny Winter... ou plutôt John Dawson Winter III, né le 23 février 1944 à Beaumont, au Texas.

Jeune précoce, il enregistre déjà sous le nom de Johnny & the Jammers son 1er single Schoolday Blues sur le "Dart Label" en 59. A part ça, Johnny passe pas mal de temps en tournée dans les Etats du sud avec son frère cadet (de 2 ans), Edgar. A eux deux, adolescents, ils jouent du blues-rock dans bon nombre de clubs.

En 1968, après plusieurs années passées à Chicago à jouer dans des groupes comme "Black Plague" (avec Edgar), ou encore "Gene Terry & The Downbeats", Johnny monte son propre groupe avec son frère aux claviers, Tommy Shannon (futur Double Trouble!) à la basse et John Turner à la batterie. La bande des 4 est alors engagée comme groupe régulier au "New York's Scene" après que le patron des lieux, Steve Paul, ait lu large article concernant Johnny, un excellent guitariste de blues, dans le magazine "Rolling Stone". Paul devient aussi à ce moment-là le manager de Johnny.

L'année suivante, en février Johnny signe chez CBS/Columbia Records un contrat de 300000 $ pour 5 ans. Pourtant, en mai, "Imperial Records" sort un album de Johnny, "The Progressive Blues Experiment" qui se classe 49 dans les charts US. Cet album, enregistré quelques années plus tôt, est alors en compétition avec un 1er album pour la Columbia. Celui-ci sort finalement en juin: "Johnny Winter" (N°24 aux charts US). Les mois suivants seront consacrés à une large tournée, jouant dans différents festivals comme le "Newport '69 Festival", à Denver devant 50000 personnes, au "Newport Jazz Festival", ou encore au "Texas International Pop Festival" devant 120000 personnes, à Dallas. Enfin, en octobre sort une compilation de ses tous premiers enregistrements datant de son époque Chicago-blues et réalisée sous le label "GRT Records": "The Johnny Winter Story".

Le 2ème album, "Second Winter" sort en 1970. Johnny, aidé par son frère, y présente entre autre une reprise de Johnny B.Goode. Entre Johnny, le courant passe! Aussitôt sorti, Johnny part faire un peu de promo au Royaume-Uni et en jouant au "London's Royal Albert Hall" le 17/04 avec Flock avec Steamhammer. Le 04/05, il joue même avec Hendrix lors du concert caritatif "Holding Together" en faveur de Timothy Leary au "Village Gate" à NY. Durant l'été, Johnny partage l'affiche avec entre autre Hendrix, Jethro Tull ou B.B. King lors du "Atlanta International Pop Festival" (Géorgie) devant 200000 personnes; avant de participer à un concert anti-guerre à NY en compagnie de Paul Simon, Janis Joplin, etc... L'année 70 se termine avec l'album "Johnny Winter And"... avec le groupe créé par son frère et Rick Derringer: les "McCoys", à la rythmique. Cet album sera d'ailleurs suivi de peu par le pendant live: "Johnny Winter And/Live" en 1971. Sort encore le single Jumpin' Jack Flash qui est une reprise des Rolling Stones. Mais, après une courte tournée en début d'année, Johnny, sous l'emprise trop forte de l'héroïne, devient rapidement HS et se retire quelques temps.

Ce n'est qu'en juin 1972 qu'il quitte le "River Oaks Hospital", après 9 mois de cure de désintoxication. Encore quelques mois de pause et Johnny revient en avril 73 avec un titre auto-ironique: "Still Alive and Well" qui atteint la 22ème place des charts US. Il faudra encore attendre quelques mois pour qu'il retrouve la route, début 74. On le retrouve ainsi avec Stevie Wonder et Dr John à faire l'ouverture du New York's Bottm Line Club le 13/02. Deux mois plus tard sort "Saints and Sinners".

En 75, c'est sous un nouveau label, "Blue Sky" (chez CBS) que l'album éponyme "John Dawson Winter III" paraît.

L'année 76 est une année riche en concerts. D'abord par la sortie de "Captured Live!" où Johnny exerce en solo; puis par "Together" qui marque les retrouvailles de Johnny et Edgar.

En bon businessman, notre Johnny (pas national!) cumule les bonnes affaires en 1977. Il fait signer le non moins célèbre Muddy Waters sur son label "Blue Sky" et va même jusqu'à le produire sur les albums "Hard Again" (qui recevra un Grammy) et "I'm ready". Sur sa lancée, Johnny part prendre quelques leçons de blues sur scène avec le maître. Le résultat est clair et net, Johnny ne garde rien, à part le blues, "Nothing But The Blues", qui sera suivi de "White, Hot And Blue".

Changement de décor en 1980! Johnny, pour son "Raisin' Cain" fait le ménage dans son groupe. Exit les vieux de la veille pour faire place à Jon Paris (basse) et Bobby Torello (batterie).

A partir de 1984, Johnny change de label et passe sur le label de blues Alligator. En trois ans, trois albums: "Guitar Slinger" (84), "Serious Business" (85), "Third Degree" (86). S'ensuivent quelques rares dates de concert, dont le "San Francisco Blues Festival" en 87. Il reprend vraiment la route en 88 pour une tournée de 23 dates aux USA qui se termine au "Riverwalk Blues Fest" à Fort Lauderdale où il fait déjà de la promo pour son disque à venir "Winter Of '88" paru chez MCA et qui marque, après un long run blues, son retour vers le rock'n'roll. Rock'n'roll attitude encore en 1990 où l'artiste s'embarque dans une grosse tournée aux Etats-Unis. Entre deux blancs, il repart jouer live en mai 91 à l'occasion du "Benson&Hedges 4th Annual Tour" qui débute à Los Angeles. Pas fou, il en profite pour promouvoir son nouveau "Let Me In". La fin de l'année est tout aussi riche puisqu'il part jouer en septembre les invités d'honneur de John Lee Hooker "Mr Lucky", avant de faire un extra londonien au "Town&Country club".

Enfin, Johnny retrouve son frère Edgar live en 92, pour la 1ère fois depuis 15 ans, au "Sting Club" à New Britain (Connecticut). En octobre de la même année, il chante Highway 61 Revisited à l'occasion du tribut à Bob Dylan, à Madison Square Garden à NY, enchaînant juste après sur une grosse tournée US pour la promotion de son album "Hey, Where's your brother?". Celle-ci continue d'ailleurs jusqu'en 93, où Johnny joue de nouveau avec Edgar. Reste un petit souvenir, paru en 94, "White Lightning: Live at the Dallas International Motor Speedway".

Durant la fin des 90's, Johnny ne cesse de tourner à travers les USA avec son frère. L'albinos nous offre même un dernier cadeau avant l'an 2000, le joli "Live in NYC 97" qui sortira en 98 sur le label Pointblank.

Johnny Winter, l'homme plus blanc que blanc, mais au coeur noir comme ses idoles du blues, telles Muddy ou B.B., est décidément bien à part. Un type capable des plus grandes prestations techniques dans ses périodes rock sombres, comme d'un blues le plus indélavable, ne laisse indifférent ni le fan de guitare, ni le bluesman dans l'âme. Encore un guitar-hero, pas assez connu, mais qui espérons le saura encore nous livrer quelques perles...

Kebra

Messages : 1384
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny Winter

Message par Kebra le Jeu 11 Sep - 22:40

Je considère pour ma part Johnny Winter comme l'un des très rares Bluesmen Blanc.

Kebra

Messages : 1384
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny Winter

Message par Kebra le Jeu 11 Sep - 22:42

ready freddie

oui, ca, tu peux le dire



Kebra

Messages : 1384
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny Winter

Message par Kebra le Jeu 11 Sep - 22:44

Prodigal son


KEBRA a dit : Je considère pour ma part [g]Johnny Winter[/g] comme l'un des très rares Bluesmen Blanc.

C'est vrai qu'ils sont plutot rares.
Mais quand meme assez bons (pour exemple, SRV, Texas Jake Lee, Calvin russell ....)

Kebra

Messages : 1384
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny Winter

Message par Kebra le Jeu 11 Sep - 22:45

Oui et bien je n'irais pas jusque là. Laughing

Kebra

Messages : 1384
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny Winter

Message par Jungleland le Jeu 11 Sep - 22:54

John Campbell, Roy Buchanan Cool

Jungleland

Messages : 642
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny Winter

Message par ready freddie le Ven 12 Sep - 9:58

JJ CALE




Une amitié qui ne peut pas résister aux actes condamnables de l'ami n'est pas une amitié. Alain.

ready freddie
Admin

Messages : 2981
Date d'inscription : 09/09/2008

http://classicrock.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny Winter

Message par Kebra le Ven 12 Sep - 10:05

ben moi aussi je cale. Evil or Very Mad

Kebra

Messages : 1384
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Johnny Winter

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:01


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum