Jeff Beck Group : Beck-Ola (1969)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jeff Beck Group : Beck-Ola (1969)

Message par Ayler le Sam 13 Sep - 0:37

Jeff Beck Group : Beck-Ola (1969)



Face 1

1. All Shook Up - 4:53
2. Spanish Boots - 3:37
3. Girl From Mill Valley - 3:49
4. Jailhouse Rock - 3:14

Face 2

1. Plynth (Water Down the Drain) - 3:09
2. The Hangman's Knee - 4:49
3. Rice Pudding - 7:22

Personnel :
Jeff Beck - guitares
Rod Stewart - chant
Ronnie Wood - basse
Nicky Hopkins - piano et orgue
Tony Newman - batterie


Enregistré dans l'urgence, "Beck-Ola" est le genre d'album impensable en 2008 - totalement spontané. Quand on voit à quel point la musique rock est devenue calibrée seulement quelques années plus tard... cela laisse rêveur.

Musicalement, "Beck-Ola" se situe dans le prolongement de "Truth" - avec tout de même quelques évolutions notables. Entre les deux albums, la physionomie du groupe a changé : c'est désormais Tony Newman qui est à la batterie, et Nicky Hopkins est désormais membre à part entière. Le groupe prend ici ses distances avec le blues, recentre sa musique sur les riffs (le jeu de Beck est ici nettement rythmique) et interprète le matériel de façon plus débridée encore : "Beck-Ola" est un disque sauvage. Brut.

Mais aussi semi bâclé : l'absence de véritable compositeur, problématique sur le disque précédent, est ici criante. "Beck-Ola" ne dure qu'une demi-heure, contient seulement sept titres, dont deux instrumentaux... et deux reprises d'Elvis Presley !
Mis à part "Girl From Mill Valley", un instrumental signé Nicky Hopkins où le piano prédomine, le reste est incroyablement lourd. Stewart était alors un excellent chanteur. Ron Wood un bassiste énergique. Nicky Hopkins égal à lui même. Jeff Beck continue de creuser le sillon Hendrixien, à coups de vibrato rageurs - Hendrix lui renverra l'ascenseur en intégrant le riff de "Rice Pudding" à l'une des compositions qu'il destinait à son nouvel album : "In From The Storm" (en fin de titre).

Sans être vraiment satisfaisant, "Beck-Ola" n'est pas un album raté pour autant : il se dégage du disque une énergie incroyable, et une certaine authenticité, qu'on ne trouvait pas forcément sur "Truth".

Alors que le Jeff Beck Group était peut-être sur le point d'exploser commercialement (montée en puissance du Heavy Rock en 1969, passage prévu au festival de Woodstock...), Jeff Beck décide finalement de mettre fin à l'expérience. Et se lance dans les accidents de voiture...

On notera enfin que "Beck-Ola" est ressorti il y a quelques temps avec quelques inédits et, surtout, un mixage tout neuf dont l'album original avait cruellement besoin.

Ayler

Messages : 27
Date d'inscription : 13/09/2008
Localisation : South Saturn Delta

http://ayler.chez-alice.fr/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum