the kinks

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

the kinks

Message par Kebra le Mar 7 Oct - 21:27

Par ready freddie

Au début des années 60, les frangins Davis, Ray et Dave, décident de créer un groupe avec un de leurs amis d’enfance, Peter Quaife, et d’un batteur recruté par annonce, Mick Avory . Les « Ravens » jouent du blues américains dans les pubs de Londres. C’est un simple arrangeur du son qui lui trouvera leur nom un peu plus tard : les Kinks

Leur premier titre est une reprise d’un morceau de Little Richard : Long Tall Sally, qui fait un énorme flop. Les Kinks accèdent au succès en 1964 d’une façon fulgurante en créant un son rageur et dévastateur pour l’époque : le hard-rock avec le tube You Really Got Me, repris un nombre incalculable de fois par les plus grands. Tout semble leur sourire : le NME (new musical expres) les gratifie du titre de meilleur groupe, devant même leurs comparses les Beatles, leurs concerts attirent des hordes de fans...



Mais le succès fut de courte durée car le public à cette époque n'était pas encore préparé à ce style de musique. Lassé au bout d'un moment de son propre son, dans une époque de changement très créative sur le plan musical, le groupe se mit à explorer d'autres voies, pour trouver sa propre personnalité.
La réputation de Ray Davies s'affirme : il sera bientôt reconnu comme un des plus grands paroliers et chanteurs du rock britannique. Le groupe est sensible à la vague psychédélique "enchantée" de 1966/1969 et aligne de petits bijoux pop : Dead End Street, Sunny Afternoon, Lola, Victoria, Mr Churchill Says et l'étonnant Lazy Old Sun dont beaucoup feront le bonheur des programmateurs de radio français. End Of The Season, au style délibérément "rétro", se montre annonciateur de leur nouvelle ligne, empreinte d'une grande tendresse pour les vertus d'humilité et de simplicité des classes moyennes britanniques. Cette ligne se trouvait déjà en germe dans A Well Respected Man ou David Watts. C'est en 1966 que les Kinks obtiennent l'album frisant la perfection avec Face To Face dans un style plutôt pop-rock. Leur production discographique pléthorique démontre aujourd'hui les ressources imaginatives de ce groupe. Une telle collection de singles de qualité est une chose rare.

Les Kinks quittent Pye Records pour RCA, et entament une série d’albums plus rock. Tout au long des années 1970, leurs disques sont de plus en plus courus, particulièrement aux Etats-Unis où le groupe bénéficie d’un engouement énorme. Ils sortent Muswell Hillbillies (1971), le double album Everybody’s in Showbiz (1973), le rock opéra Preservation (en trois actes, qui reçoivent un accueil plutôt froid, le seul échec des Kinks dans les seventies). En 1976, les Kinks quittent RCA pour Arista Records, où ils se redessinent comme un groupe de hard rock. Ils sortent Sleepwalker en 1977 qui fait un carton aux Etats-Unis, où ils commencent à jouer dans des stades. Les groupes de punk rock américains comme The Jam ou The Pretenders reprennent leurs chansons. Leur succès continue avec la sortie de Low Budget en 1979, de Give the People what they Want (disque d’or en 1981), et de State of Confusion en 1983.



Cette année, Ray Davies commence à travailler sur un projet de film, Return to Waterloo, qui crée des tensions majeures entre Ray Davies et son frère Dave. Au lieu de dissoudre le groupe, ils reforment sa composition, mais il y a une victime : Mick Avory, le batteur du groupe depuis 20 ans, se fait saquer et remplacer par Bob Henrit. Alors que ray achève la post-production de Return to Waterloo, il écrit le nouvel album du groupe et le dernier pour Arista Records : World of Mouth. Sorti à la fin 1984, le disque ressemble aux dernières productions du groupe mais se révèle être une déception commerciale. Le groupe entame une longue période de déclin et ne figurera plus jamais au Top 40.



En 1986, les Kinks signent chez MCA Records aux Etats-Unis et sortent Think Visual, un succès timide dont aucun single ne fait mouche. Puis sort le live The Road, qui marche légèrement et l’album UK Jive en 1989, qui fait un four. Ils entrent au Rock’n Roll Hall of Fame en 1990 mais cela n’aide pas à relancer leur carrière. En 1991, MCA sort une compilation des albums enregistrés entre 1986 et 1989, histoire d’achever leur contrat. Le groupe passe alors chez Columbia et sort l’EP Did Ya et l’album Phobia (1993), deux jolis bides. En 1994, Columbia lâche les Kinks, qui sortent leur dernier live, To the Bone, sur un label anglais indépendant. Sans label et empoisonné par la relation pourrissante entre Ray et Dave, le groupe se dissout.



Malgré l’effondrement commercial des Kinks, le groupe revient à la lumière en 1995 pendant la vague Britpop, lorsqu’il est cité comme une influence majeure par des groupes comme Blur, Pulp, Suede ou Oasis. Ray Davies réapparaît sur les plateaux télés, jouant le grand-père de ces groupes et faisant la promo de son autobiographie, X-Ray (Rayons X), publiée en 1995 (un an avant celle de son frère Dave, titrée Kink). Pour parachever l’histoire, les Kinks entrent au Music Hall of Fame anglais en 2005.

Ray davis en 2004



les d'jeunes, ça vous dis rien tout ça je suis sure que vous avez deja entendu ça quelque part :

http://fr.youtube.com/watch?v=n9KaI5T0zRw

http://fr.youtube.com/watch?v=F4DV-5d6a5g

http://fr.youtube.com/watch?v=IMsnqQHOwFg

http://fr.youtube.com/watch?v=vW-JYsF3xHI

et pour le fun, le dave au début des années 2000

http://fr.youtube.com/watch?v=ETy5j5NoDUw

Kebra

Messages : 1384
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: the kinks

Message par Kebra le Mar 7 Oct - 21:30

françouè

Tiré du CD " To the Bone ", cette super version de: I'm not like everybody else voila

Montez le son....
...
http://fr.youtube.com/watch?v=QPxL8_OHdnI
...

En générique de fin d'un épisode de la non moins superbe série " Les Soprano"...
--Message edité par Françouè le 2008-02-26 22:53:10--

Kebra

Messages : 1384
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: the kinks

Message par Kebra le Mar 7 Oct - 21:32

Si on fait abstraction des Beatles, que ce soit les Animals qui popularisent "The House Of The Rising Sun", les Them avec "Gloria", les Stones avec "Satisfaction", les Who avec "My Generation" ou les Kinks avec des titres comme "You Really Got Me" ou "Sunny Afternoon", dans le milieu des années 60's, ces groupes Anglais ont tous construit un pan important de la musique rock qui allait par la suite envahir le monde.
Tu fais bien RF de les mettre en lumière, ils le mérite amplement.

Kebra

Messages : 1384
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: the kinks

Message par Kebra le Mar 7 Oct - 21:35

ready freddie

je n'ai vu nul part de sujets sur les thems et les animals

je me les prends

(les who, c'est fait, et les yards sont bien au chaud ) Laughing

Kebra

Messages : 1384
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: the kinks

Message par Kebra le Mar 7 Oct - 21:41

ready freddie a écrit :

je n'ai vu nul part de sujets sur les thems et les animals

je me les prends

On ne pense jamais assez à faire des flashs back.

Sinon, la veste de Ray, c'était mon rêve une chemise comack un jour je vois la même dans un magasin, je crois bien que j'ai pleuré quand j'ai vu le prix.

Kebra

Messages : 1384
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: the kinks

Message par TED le Mar 7 Oct - 21:51

je penses, mais corriger moi si je me trompe que c'est Jimmy Page qui a fait le solo de You really got me", et Jon lord là je suis sur a joué sur un titre mais je sais plus lequel, faut que je fouille, mais ce crois que c'est la b.side de You really...

TED

Messages : 82
Date d'inscription : 12/09/2008

http://deep69.forumactif.com/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: the kinks

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:26


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum