ARTE

Page 8 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: ARTE

Message par ready freddie le Ven 21 Oct - 11:11

d'accord avec toi, surtout qu'il phrase un peu trop à mon gout Mad




Une amitié qui ne peut pas résister aux actes condamnables de l'ami n'est pas une amitié. Alain.

ready freddie
Admin

Messages : 2981
Date d'inscription : 09/09/2008

http://classicrock.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

La Mosquitera

Message par mistyblues le Dim 23 Oct - 15:03


Un peu de Ciné salle alors:La Mosquitera

mistyblues

Messages : 3825
Date d'inscription : 24/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ARTE

Message par mosquito69 le Dim 23 Oct - 20:17

C'est ma cousine... clown

mosquito69

Messages : 1535
Date d'inscription : 10/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ARTE

Message par mosquito69 le Ven 28 Oct - 21:52


Sur ARTE

jeudi 17 novembre 2011 à 00H55


Out of the Blue

De et avec Dennis Hopper, ( Mon Acteur Préféré...) un chef-d'oeuvre rare, punk et dévastateur
Dix ans après la chevauchée sauvage d'“Easy Rider”, Dennis Hopper dépeint dans “Out of the blue” les douloureuses désillusions hippies. Constat amer d'un quadragénaire, à l'époque, aussi maudit que son film. Il est temps de le (re)découvrir.




A partir de motifs chers à la vague rock'n roll : alcool - fugue - drogue, Dennis Hopper livre avec ce film familial une toile désenchantée d'une Amérique furieuse de rêve et de liberté. Mais en usant ces obsessions sixties jusqu'à la moëlle, le film révèle la part d'ombre de ces fantasmes dans une mise en scène haletante, nerveuse, composée de plans longs qui donne au specateur un sentiment ambivalent d'ivresse et de mélancolie, encore renforcé par la bande son lancinante de Neil Young.

Linda Manz, prise en éteau entre un père alcoolique (Dennis Hopper) et une mère frivole (Sharon Farrel), compose un magnifique personnage d'adolescente, tourmentée, têtue, impertinente. Out of the blue nous arrive tout droit de la fin des années 70, enchanté par cet esprit du temps qui nous fait penser à Zabriskie Point (Michelangelo Antonioni) et aux films de John Cassavets, Jerry Schatzberg ou Bob Rafelson.


mosquito69

Messages : 1535
Date d'inscription : 10/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ARTE

Message par mosquito69 le Ven 28 Oct - 22:21

j'irai dormir à Hollywood lundi 31 Octobre 2011 à 20h35 sur France5 !!! Smile
...
http://www.france5.fr/et-vous/France-5-et-vous/Les-programmes/LE-MAG-N-44-2011/articles/p-14254-J-irai-dormir-a-Hollywood.htm
...




mosquito69

Messages : 1535
Date d'inscription : 10/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ARTE

Message par ready freddie le Ven 28 Oct - 23:07

ce type m'enerve Evil or Very Mad Twisted Evil

par contre, ce serait sympa de me rappeler le film de Dennis Hopper clown flower




Une amitié qui ne peut pas résister aux actes condamnables de l'ami n'est pas une amitié. Alain.

ready freddie
Admin

Messages : 2981
Date d'inscription : 09/09/2008

http://classicrock.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: ARTE

Message par mosquito69 le Ven 28 Oct - 23:39

Quel film de dennis Hopper..? scratch rols

mosquito69

Messages : 1535
Date d'inscription : 10/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ARTE

Message par ready freddie le Sam 29 Oct - 9:17

"Sur ARTE

jeudi 17 novembre 2011 à 00H55

Out of the Blue"

Razz




Une amitié qui ne peut pas résister aux actes condamnables de l'ami n'est pas une amitié. Alain.

ready freddie
Admin

Messages : 2981
Date d'inscription : 09/09/2008

http://classicrock.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: ARTE

Message par mosquito69 le Sam 29 Oct - 11:29

ready freddie a écrit:ce type m'énerve Evil or Very Mad Twisted Evil

C'est vrai qu'il à un coté " agaçant " mais le film " J'irai dormir à Hollywood " est intéressant pour voir les Américains de l'intérieur..





mosquito69

Messages : 1535
Date d'inscription : 10/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ARTE

Message par mistyblues le Mar 1 Nov - 0:26

mosquito69 a écrit:C'est ma cousine... clown
.. oui, voilà pourquoi je l'ai planquée bien en vue cette Mosquitera Wink



mistyblues

Messages : 3825
Date d'inscription : 24/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ARTE

Message par mosquito69 le Jeu 17 Nov - 20:45

mosquito69 a écrit:
Sur ARTE

jeudi 17 novembre 2011 à 00H55


Out of the Blue

De et avec Dennis Hopper, ( Mon Acteur Préféré...) un chef-d'oeuvre rare, punk et dévastateur
Dix ans après la chevauchée sauvage d'“Easy Rider”, Dennis Hopper dépeint dans “Out of the blue” les douloureuses désillusions hippies. Constat amer d'un quadragénaire, à l'époque, aussi maudit que son film. Il est temps de le (re)découvrir.




A partir de motifs chers à la vague rock'n roll : alcool - fugue - drogue, Dennis Hopper livre avec ce film familial une toile désenchantée d'une Amérique furieuse de rêve et de liberté. Mais en usant ces obsessions sixties jusqu'à la moëlle, le film révèle la part d'ombre de ces fantasmes dans une mise en scène haletante, nerveuse, composée de plans longs qui donne au specateur un sentiment ambivalent d'ivresse et de mélancolie, encore renforcé par la bande son lancinante de Neil Young.

Linda Manz, prise en éteau entre un père alcoolique (Dennis Hopper) et une mère frivole (Sharon Farrel), compose un magnifique personnage d'adolescente, tourmentée, têtue, impertinente. Out of the blue nous arrive tout droit de la fin des années 70, enchanté par cet esprit du temps qui nous fait penser à Zabriskie Point (Michelangelo Antonioni) et aux films de John Cassavets, Jerry Schatzberg ou Bob Rafelson.


c'est cette nuit... cheers
...
http://www.arte.tv/fr/semaine/244,broadcastingNum=1314648,day=6,week=46,year=2011.html
...






mosquito69

Messages : 1535
Date d'inscription : 10/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ARTE

Message par ready freddie le Jeu 17 Nov - 22:31

hello francois, j'ai recherché, mais arte+ ne propose que des extraits. Il faut peut être attendre encore un peu Crying or Very sad




Une amitié qui ne peut pas résister aux actes condamnables de l'ami n'est pas une amitié. Alain.

ready freddie
Admin

Messages : 2981
Date d'inscription : 09/09/2008

http://classicrock.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: ARTE

Message par mosquito69 le Ven 18 Nov - 1:24

Ben oui c'est normal...
ARTE +7 c'est APRES la diffusion TV ...
...et... elle n'as pas encore eu lieu.. What a Face
Peut-être à partir de demain matin.. Laughing

Mais ça m'étonnerais, c'est les émissions qu'ils diffusent sur ARTE +7... pas les films... No

En attendant voici l'affiche..


mosquito69

Messages : 1535
Date d'inscription : 10/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ARTE

Message par mosquito69 le Mar 22 Nov - 2:16

Ha ben si finalement il est visible sur ARTE+7
Faut se dépêcher, il reste 4 jours...
...
http://videos.arte.tv/fr/videos/out_of_the_blue-4261104.html
...

La critique de Télrama

Il s'agit pourtant d'un film de toute beauté, puissamment désenchanté, comme pouvaient l'être en leur temps les films de Bob Rafelson (The King of Marvin Gardens) ou Jerry Schatzberg (L'Epouvantail), cousins germains de Hopper époque Nouvel Hollywood.
Out of the Blue s'intéresse à d'autres laissés pour compte du rêve américain, et précisément à une famille (dé)composée d'un pater familias à la dérive interprété par Dennis Hopper, Don, routier alcoolo qui vient de passer cinq ans en prison pour avoir défoncé le bus scolaire de son patelin avec son semi-remorque et réduit à presque néant la population en âge d'aller à l'école.

Sharon Farrell tient le rôle de l'épouse aimante, serveuse dans le snack du coin et accessoirement héroïnomane.

Balancée entre ces parents azimutés, il y a Cebe, jeune punkette en rébellion qui ne jure que par Elvis et Johnny Rotten, se passe les cheveux au cirage et s'habille avec le cuir de son père...
Elle est jouée avec rage par Linda Manz, la gamine qui faisait déjà des étincelles dans Les Moissons du ciel, de Terrence Malick.

Condamnée au surplace dans une société qui rejette les faibles, cette famille américaine s'autodétruit, sur la musique lancinante de Neil Young (les paroles de la sublime chanson Hey Hey My My ont donné son titre au film). No future pour les jeunes punk et les vieux hippies ! Rond comme une queue de pelle de la première à la dernière scène, Hopper a puisé dans sa propre expérience d'alcoolique pour composer son personnage de papa gâteau irresponsable et débordé par la vie.

Toutes ses tentatives pour raccrocher aux wagons de l'american way of life se soldent par un échec pathétique. Il organise un pique-nique sur la plage mais n'a que du pop corn et de la bière tiède à offrir. Il trouve un boulot à la décharge publique mais se fait virer au bout d'une semaine (très belle scène au milieu des immondices et des mouettes comme dans Guet-apens, de Peckinpah).

.....................

C'est un film pas facile, qui va pas plaire à tout le monde mais j'ai beaucoup aimé... Smile

mosquito69

Messages : 1535
Date d'inscription : 10/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ARTE

Message par ready freddie le Mar 22 Nov - 17:24

merci de l'info françois, je regarderai ça en fin de journée fij




Une amitié qui ne peut pas résister aux actes condamnables de l'ami n'est pas une amitié. Alain.

ready freddie
Admin

Messages : 2981
Date d'inscription : 09/09/2008

http://classicrock.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: ARTE

Message par mosquito69 le Mar 22 Nov - 20:14

Voici une très bonne analyse OUT OF THE BLUE cheers
...
http://www.dvdclassik.com/Critiques/out-of-the-blue-hopper-dvd.htm
...

Lors de sa présentation au Festival de Cannes, Out of the Blue sembla marquer le grand retour de Dennis Hopper comme cinéaste.
Malheureusement, aux Etats-Unis, le film provoqua scandale et incompréhension au grand dam de son auteur qui ne cherchait pas tant à choquer qu’à coller (une fois de plus) à son époque.
En Angleterre, le film mit plus de deux ans à être distribué et il fut charcuté : de nombreux plans séquences ont été coupés, comme celui où l’on surprend Katie en train de se piquer dans les toilettes. Les Anglais purent seulement le découvrir dans sa version originale en 1987, quand il fut diffusé sur Channel 4 au sein d’une série de dix films dits « interdits ».
C’est en France, sous le titre de Garçonne, qu’il remporta un vrai succès d’estime. Avec les années, grâce à son statut étrange, sa mise en scène de démolition, son final nihiliste et explosif, sa quasi invisibilité, son rapport à Neil Young et à la musique punk, Out of the Blue devint peu à peu « culte ».

mosquito69

Messages : 1535
Date d'inscription : 10/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ARTE

Message par mosquito69 le Mer 7 Déc - 19:49

Bon... j'espère que celui te plaira plus... Wink

Mardi 20 Décembre à 20H40 sur ARTE:

...With Buddy Guy !!! cheers



Ça tombe bien je ne l'ai jamais vu... Laughing

Et demain...

C'est Jeudi 8 Décembre 2011 à 22H30 sur ARTE...
...
http://www.arte.tv/fr/semaine/244,broadcastingNum=1292387,day=6,week=49,year=2011.html
...
INEDIT !
Memphis, Tennessee
La ville qui transforma le monde


Voyage aux sources du mythe musical américain.


En 1954, Elvis Presley enregistre à Memphis son premier tube, "That's all right". Cet événement, qui marque traditionnellement la naissance du rock'n'roll, permet à la ville de s'imposer définitivement sur la scène musicale internationale. C'est ici qu'est né le mythe musical de l'Amérique. Aujourd'hui encore, B. B. King possède son propre club sur la fameuse Beale Street. Gibson, fabricant de guitares, et Stax Records, la plus célèbre maison de production de musique soul - où Otis Redding, Aretha Franklin, Wilson Pickett et Isaac Hayes ont enregistré leurs disques - y ont également leur siège.
Le documentaire retrace la naissance et l'héritage de la musique américaine. Un voyage qui rend hommage à des artistes légendaires et présente la scène musicale d'aujourd'hui à Memphis. Les innombrables clubs de la ville mettent à l'honneur aussi bien ces stars mythiques que les musiciens qu'ils ont influencés, pour le plus grand bonheur d'un public à l'enthousiasme inégalé.

Interprète: B.B. King, Billy Holliday, Cher, Elvis Presley, Johnny Cash, Nina Simone, Tina Turner...





mosquito69

Messages : 1535
Date d'inscription : 10/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ARTE

Message par mosquito69 le Jeu 8 Déc - 15:39


... bon c'est ce soir mais il y à aussi:

Retour sur la Beat Generation de Kerouac sur France 5 à 21H40


Dans l'Amérique prospère et conservatrice de l'après-guerre, un mouvement de poètes et d'écrivains anti-conformistes emmené par Jacques Kerouac pousse toute une génération à bousculer l'ordre établi. Porteur de tous les symboles de la rebellion, l'auteur de "Sur la route" était pourtant tout à fait conservateur. Le documentaire "Le Retour de la Beat Generation", proposé jeudi soir sur France 5, revient sans complaisance sur ce mouvement essentiel, à l'origine de la montée de la contre-culture des années 60.Dans les années 50, la Beat Generation fait souffler un vent de fronde sur la jeunesse, qui se découvre un appétit de liberté inextinguible. Tous les domaines sont touchés par ce désir de vivre sans entraves, du sexe à l'ordre social, en passant par la créativité, la façon de se vêtir, de penser, de rêver, de voyager et même de prier (avec l'intérêt pour le chamanisme et les philosophies orientales).

La Beat Generation rejetait le système
D'origine modeste, né dans une famille catholique d'agriculteurs, Kerouac est un des tout premiers à critiquer la surabondance de l'Amérique "pleine aux as" de l'après-guerre. Un des premiers à comprendre les écueils et les souffrances que peut entraîner l'hyper-matérialisme alors naissant.

"La Beat Generation voulait combattre le système, mais à sa façon", analyse un intervenant dans ce documentaire. "Ils essayaient d'échapper à ce guet-apens matérialiste pour trouver quelque chose d'autre, quelque chose de beau, de divin. Kerouac appelait à une vision béatifique - voir la face de Dieu."

Kerouac associé à tort au communisme
Ecrivain romantique épris de grands espaces et magnifiant les laissés pour compte de l'Amérique, Jacques Kerouac inaugure aussi un style syncopé inspiré du jazz et des pulsations des innovations be-bop. Il se fait connaître en pleine chasse aux sorcières communistes, l'époque du McCarthisme des années 50. Et la Beat Generation est très vite associée, à tort, au communisme. Un malentendu dû au terme "Beatnik", que Kerouac avait en horreur; tiré de Beat mais aussi de Spoutnik, associé à l'Urss et donc aux communistes, nous apprend ce documentaire.

Si elle a inspiré la révolte étudiante française de mai 68 et l'opposition à la guerre du Vietnam, qu'a laissé la Beat Generation en héritage ? Peter Fonda, réalisateur du film culte "Easy Rider", ou Elisabeth Guigou, qui dévorait à l'époque tous les romans "beat", sont quelques uns des intervenants à livrer leurs impressions dans ce documentaire ponctué d'images d'époque. Et si la Beat Generation avait finalement enfanté une génération perdue ?



Vidéo intégrale disponible jusqu’au jeudi 15 décembre 2011 à 21:44 .. cheers
...
http://documentaires.france5.fr/documentaires/le-retour-de-la-beat-generation
...

Les bonus du doc:
...
http://documentaires.france5.fr/bonus-articles/article-de-france-5-776
...

mosquito69

Messages : 1535
Date d'inscription : 10/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ARTE

Message par mosquito69 le Mar 20 Déc - 20:49

it's time to Rock !!!!!!!!!!!!!! cheers

mosquito69 a écrit:Bon... j'espère que celui te plaira plus... Wink

Mardi 20 Décembre à 20H40 sur ARTE:

...With Buddy Guy !!! cheers



Ça tombe bien je ne l'ai jamais vu... Laughing




mosquito69

Messages : 1535
Date d'inscription : 10/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ARTE

Message par ready freddie le Mar 3 Jan - 21:47

à 18 heures 10, une série sur les voies de l'est (ce soir, la thailande) et en ce moment un documentaire sur le boulot des nanas dans les ateliers de Chanel (déjà passé il y a quelque temps, mais j'ai adoré !) Le Karl, avec toutes ses bagues aim aim




Une amitié qui ne peut pas résister aux actes condamnables de l'ami n'est pas une amitié. Alain.

ready freddie
Admin

Messages : 2981
Date d'inscription : 09/09/2008

http://classicrock.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: ARTE

Message par mosquito69 le Dim 5 Aoû - 19:02

C'était sur ARTE cet Après-midi

Harlem à Montmartre

Une histoire du jazz à Paris
L'irruption du jazz dans le Paris des années folles, à l'abri de la ségrégation en vigueur aux États-Unis. Une épopée jubilatoire.



Le jazz serait-il né en France ? Ce film retrace une partie de sa genèse à Paris, au lendemain de la Grande Guerre, autour des musiciens noirs américains, soldats engagés dans le conflit et restés en Europe. Dans la trépidante vie culturelle de la Ville lumière, leur art s'épanouit librement, à l'abri de la ségrégation raciale qui sévit outre-Atlantique. Pendant les deux décennies suivantes, ils créent une communauté musicale d'expatriés à Montmartre. Certains, comme Josephine Baker et Sidney Bechet, y ont accédé à la célébrité, d'autres ont été oubliés, mais tous ont contribué à cette fascinante épopée du jazz, entre l'Amérique et la France.
Inspiré du livre éponyme de l'historien William A. Shack, le film retrace leur histoire grâce à des documents d'archives, dont certains inédits, provenant des deux côtés de l'Atlantique, et aux témoignages de spécialistes. Les figures de James Reese Europe, Ada Bricktop Smith, Eugene Bullard, Django Reinhardt... revivent aussi à travers des jam sessions où les jazzmen d'aujourd'hui, français et américains, leur rendent hommage.


Pas de Rediff à la téloche mais à revoir sur ARTE+ 7
C'est ici:
...
http://videos.arte.tv/en/videos/harlem_a_montmartre-6842984.html
...
C'est passionnant et très instructif !!! cheers

mosquito69

Messages : 1535
Date d'inscription : 10/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ARTE

Message par mosquito69 le Lun 20 Aoû - 10:37



Dimanche 26 août 2012 à partir de 20H35 sur ARTE. cheers

Il y en aura pour tous les goûts !!!
...
http://www.arte.tv/fr/Music-Rebels/6726334,CmC=6739268.html
...

Lennon, NYC à 20H40

Documentaire de Michael Epstein (États-Unis, 2010, 115 minutes).

John Lennon, période New York. Dans les années 1970, peu après la dissolution des Beatles, le chanteur se consacre tout autant à la musique – c’est l’époque de l’album Imagine – qu’à son engagement politique. Un film intimiste, avec un long entretien de Yoko Ono.

Expérience Jimi Hendrix à 22H30

Documentaire de Christian Wagner (Allemagne, 2010, 52 minutes).

Pour le quarantième anniversaire de sa mort, une évocation du guitariste de génie et de sa légende.



Le 18 septembre 1970, il y a quarante ans, Jimi Hendrix mourait d’une overdose à l’âge de 27 ans. Il reste à ce jour le plus grand guitariste de l’histoire du rock. Personne n’aura autant que lui libéré l’instrument roi de la scène, autant exploré ses possibilités de jeu. La créativité d’Hendrix et ses expérimentations sonores continuent d’inspirer les guitaristes en devenir et de susciter une immense ferveur.

C’est au milieu des années 1960 que ce guitariste autodidacte, natif de Seattle, accède au rang de pop-star avec sa version de la chanson Hey Joe. Le Swinging London offre alors au rock avant-gardiste un terreau bien plus fertile que l’Amérique divisée par la ségrégation. Des groupes comme The Cream caracolent en tête des ventes avec leur répertoire mâtiné de blues. Deux vétérans du rock british, Chas Chandler et Mike Jeffries, respectivement ex-membre et ex-manager de The Animals, prennent Jimi Hendrix sous leur aile.

Le guitariste afro-américain fait figure d’ovni au sein de la scène pop anglaise. Tout en lui fascine : son style, son charisme sur scène, sa façon de s’habiller. Sa virtuosité et son assurance effraient les autres musiciens, dont les audaces artistiques se voient soudain sérieusement relativisées. Hors du feu des projecteurs, en revanche, le prodige de la scène paraît presque timide.

Les tournées qui s’enchaînent à un rythme effréné pendant trois ans et demi lui coûteront la vie. Un soir de septembre 1970, il s’endort après avoir pris un mélange d’alcool et de médicaments et ne se réveille pas. Cette mort brutale, qui interrompt une carrière éclair, le fait entrer dans la légende. La comète Hendrix brille toujours.

Pink Floyd – Behind the wall à 23H20

Documentaire de Sonia Anderson (Royaume-Uni, 2011, 75 minutes).

À l’occasion des trente ans du film The wall, retour sur l’histoire des Pink Floyd, entre LSD et musique planante. Un bijou truffé d’images inédites et d’interviews des membres du groupe jamais diffusées auparavant, qui met l’accent sur les débuts des Floyds, avant le départ de Syd Barrett.

Tommy Film de Ken Russell (Royaume-Uni, 1975, 105 minutes). à 00H35

Le premier, le seul, l’unique opéra rock jamais réalisé : Ken Russell adapte le chef-d’œuvre des Who avec force effets spéciaux, délires kitsch et outrances en tout genre. Tina Turner, Elton John, Eric Clapton et Jack Nicholson sont du voyage. "Barockissime" !



Le petit Tommy assiste au meurtre de son père (revenu de la guerre alors qu’il était porté disparu) par l’amant de sa mère. On lui ordonne de tout oublier : "Tu n’as rien vu, rien entendu !" Traumatisé, Tommy devient aveugle, sourd et muet. Replié dans son monde intérieur, l’enfant subit différentes initiations, entre les mains de personnages cruels et sans scrupules. Une gitane, reine de l’acide, veut même lui transformer la conscience grâce au trip psychédélique. Mais c’est en jouant au flipper que Tommy découvre enfin sa voie. Après avoir trouvé l’illumination et retrouvé l’usage de ses sens, il devient le nouveau Messie acclamé par les foules...

Oliver Reed en gentil organisateur de camp de vacances (Bernie’s holiday camp) puis en beau-père parricide ; Ann-Margret en mère indigne rongée par la culpabilité (1951) ; Eric Clapton en grand prêtre d’un culte voué à Marylin (Eyesight to the blind) ; Tina Turner en pute fatale et reine de l’acide (Acid queen) ; Keith Moon en vieux tonton alcoolo pervers (Fiddle about) ; Elton John en ex-champion de flipper (Pinball wizard) ; Jack Nicholson en éminent professeur spécialisé dans la poudre aux yeux (Go to the mirror)... autant de stars désaxées, autant de clips déjantés !

Ce film musical composé d’une trentaine de chansons enchaîne sans temps mort de purs moments de délires visuels et décadents. Si l’album des Who, sorti en 1969, était un modèle inouï de ritournelles rock et de messages névrotiques, le Tommy de Ken Russell est une succession de débauches, une avalanche de chromos, une orgie de trucages. L’outrance et le kitsch (la messe au whisky, la télé qui vomit des fayots) alliés aux thèmes générationnels (le blitz, les gourous, le speed) font de cette aventure pop et spirituelle un immense éclat de rire – parfois cauchemardesque – traversé par la voix et le visage romantiques de l’ange aux boucles blondes, Roger Daltrey, qui incarne désormais pour l’éternité l’enfant martyr de See me, feel me.

Voilà voilà...


mosquito69

Messages : 1535
Date d'inscription : 10/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ARTE

Message par mosquito69 le Mer 22 Aoû - 14:39

Et évidemment le même soir à la même heure sur France Ô... :roll:

James Brown - Live at Montreux Dim 26 à 22h30 sur France Ôcheers

Au début des années 80, James Brown effectue un come-back grandiose. Fougueux et explosif, le chanteur conduit son orchestre d'une main de maître dans ce live qui constitue un best of de ses meilleurs titres.

A noter deux performances d'anthologie, une version de «It's A Man's, Man's, Man's World» de 17 minutes et une version époustouflante de «Sex Machine».

A ne pas louper.... Wink






mosquito69

Messages : 1535
Date d'inscription : 10/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ARTE

Message par mosquito69 le Dim 7 Sep - 12:19

Sur ARTE, Dimanche 07 septembre 2014 ( Ce soir...) à 23h25 !

(Après l'excellent: " Il était une fois dans l'Ouest.. " Wink

Country music - L'âme de l'Amérique

Loin des paillettes d’Hollywood, l’Amérique authentique se retrouve au coeur de la nouvelle scène country, menée par Justin Townes Earle, John Carter Cash Jr. et Caitlin Rose.

Ils sont les héritiers des rebelles de la country parmi lesquels Johnny Cash, Willie Nelson ou encore Steve Earle

...
http://www.arte.tv/guide/fr/046571-000/country-music-l-ame-de-l-amerique
...

mosquito69

Messages : 1535
Date d'inscription : 10/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ARTE

Message par mosquito69 le Lun 8 Sep - 11:45

mosquito69 a écrit:Sur ARTE, Dimanche 07 septembre 2014 ( Ce soir...) à 23h25 !

(Après l'excellent:  " Il était une fois dans l'Ouest.. "   Wink

Country music - L'âme de l'Amérique

Loin des paillettes d’Hollywood, l’Amérique authentique se retrouve au coeur de la nouvelle scène country, menée par Justin Townes Earle, John Carter Cash Jr. et Caitlin Rose.

Ils sont les héritiers des rebelles de la country parmi lesquels Johnny Cash, Willie Nelson ou encore Steve Earle

...
http://www.arte.tv/guide/fr/046571-000/country-music-l-ame-de-l-amerique
...

J'ai bien aimé, très complet et instructif, a revoir sur ARTE+7 ci-dessous !
...
http://www.arte.tv/guide/fr/046571-000/country-music-l-ame-de-l-amerique?autoplay=1
...

mosquito69

Messages : 1535
Date d'inscription : 10/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: ARTE

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 13:28


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum