John Mellencamp

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

John Mellencamp

Message par Jungleland le Mer 22 Oct - 23:05

John Mellencamp




John Mellencamp ou l'histoire d'un marketing stupide qui faillit briser sa carrière. Voulant en faire à tout prix un Springsteen bis son management multiplia les erreurs allant jusqu'à le renommer John Cougar, nom dont il mit un nombre certain d'années à se débarrasser.
Difficile de classer John Mellencamp qui est capable avec bonheur d'explorer les contrées du rock comme celles du folk. Ce qui est certain en tout cas c'est qu'il n'hésite pas à mettre son art au service d'un engagement personnel auprès des petites gens de la campagne; c'est là un peu ce qui le rapprocherait de Bruce Springsteen, l'un chantant les petites gens de la ville, l'autre celles de la campagne.

Né à Seymour dans l'Indiana le 7 octobre 1951 il se fait remarquer dans son adolescence par un esprit rebelle qui lui vaut quelques ennuis avec la loi; à l'âge de 17 ans il s'enfuit avec sa compagne enceinte et vit de petits boulots jusqu'à 24 ans où il se décide à monter à New York pour tenter sa chance dans la musique. C'est le manager de Bowie, Tony DeFries, qui lui signe un contrat et lui fait sortir son premier disque, Chestnut Street Incident, qui est un échec et qui lui vaut de se faire virer immédiatement.

Deux ans plus tard il signe avec un petit label et sort A Biography (1978) puis Johnny Cougar (1979) avec un hit, I need a lover, notamment repris par Pat Benatar. En 1980 Steve Cropper produit Nothin' Matter And What If It Did.

En 1982 sort American Fool lui apporte le succès avec entre autre Hurts So Good et Jak & Diane qui servent de support à des clips multidiffusés sur MTV. Il enchaine l'année suivante avec Uh-Huh et les hits Crumblin' Down, Pink Houses et Authority Song qui rentrent dans le top 15.

Mais c'est en 1985 que sort son album le plus accompli, ode aux petits fermiers et métayers étranglés par l'endettement, succession de petites histoires prenant pour thème des vies difficiles d'anonymes. Cet album, Scarecrow, atteindra le top 2 et à la suite de cela Mellencamp organisera le Farm Aid pour aider les petits fermiers avec Willie Nelson et Neil Young.

The Lonesome Jubilee sort en 1987, marqué par une certaine influence folk, et rencontre un égal succès bien que foncièrement différent. S'ensuivent Big Daddy en 1989 puis Whenever We Wanted en 1991 et Human Wheels en 1993. L'année suivante il enregistre Dance Naked qui doit être accompagné d'une grande tournée mais un infarctus le contraint à abandonner cette idée et à se reposer jusqu'à la sortie de Mr Happy Go Lucky en 1996

La carrière de Mellencamp se poursuit tranquillement par plusieurs albums et son cheminement vers les musiques traditionnelles le conduit à s'intéresser de plus près au blues. C'est en 2003 qu'il grave Trouble No More qui sera classé dans les charts blues avec notamment une superbe version de Death Letter.

John Mellencamp vient de sortir Life Death Love And Freedom produit par T-Bone Burnett.


Disques conseillés :

American Fool

Uh-Huh

Scarecrow

Trouble No More


Quelques youtuberies

http://www.youtube.com/watch?v=Po47SNloMBg Authority Song

http://www.youtube.com/watch?v=d9Iy2Jw4DVk Rain On The Scarecrow

http://www.youtube.com/watch?v=MzYkjvq-iLE R.o.c.k. In The USA

http://www.youtube.com/watch?v=xrRzZBO7b9Q All Along The Watchtower unplugged


et enfin le Death Letter de Son House

http://www.deezer.com/track/619566 Death Letter

Jungleland

Messages : 642
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John Mellencamp

Message par Kebra le Jeu 23 Oct - 0:01

J'ai déjà aperçu son nom au fil des blogs et jamais je n'aurais pensé à l'écouter. Willie Nelson aussi, c'est un gars qui joue du country, moustache et chapeau de cow boy, non ?
Bon j'ai écouté les trucs que tu a posté, mon impression dés le premier titre c'est le travail sur la mélodie qui me fait penser au Beatles, impression confirmée sur le troisième titre proposé. Je lui trouve beaucoup d'énergie comme sur le deuxième titre, et sa version de All Along The Watchtower proche de celle de Dylan ne manque pas d'originalité. Pour sa version de Death Letter, il a la bonne idée de reprendre les choses là où le british blues l'avait laissé il y a quelques décennies.
Bref Plutôt sympa John Mellencamp

Kebra

Messages : 1384
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John Mellencamp

Message par ready freddie le Jeu 23 Oct - 8:07

je vais écouter tout ça, parce que je ne connais pas du tout

par contre, willie nelson, j'aime pas trop :roll:




Une amitié qui ne peut pas résister aux actes condamnables de l'ami n'est pas une amitié. Alain.

ready freddie
Admin

Messages : 2981
Date d'inscription : 09/09/2008

http://classicrock.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: John Mellencamp

Message par Jungleland le Jeu 23 Oct - 8:41

ça reste très différent de Willie Nelson, c'est juste parce qu'ils sont engagés ensemble dans le Farm Aid que je l'ai cité

Jungleland

Messages : 642
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: John Mellencamp

Message par ready freddie le Jeu 23 Oct - 9:10

je viens d'écouter tes youtuberies, effectivement, ça n'a rien à voir.

Ca remue un peu plus :rire: :rire: :rire:




Une amitié qui ne peut pas résister aux actes condamnables de l'ami n'est pas une amitié. Alain.

ready freddie
Admin

Messages : 2981
Date d'inscription : 09/09/2008

http://classicrock.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: John Mellencamp

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:12


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum