La discothèque blues idéale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La discothèque blues idéale

Message par Jungleland le Mer 10 Sep - 19:50

Kebra a dit :

Et pour commencer, Muddy Waters, avec "The Complete Plantation Recordings"


Enregistrements de 1941 et 1942 réalisés par Alan Lomax
à la Plantation Stovall (Clarksdale, Mississippi) pour la Bibliothèque du Congrès.
La Bibliothèque du Congrès avait commencé dès 1933 la collecte des enregistrements sur le terrain, des formes traditionnelles de la musique américaine.

Muddy : "Alan Lomax m’a découvert. Il était un jeune homme alors. Il a bien réussi depuis ! En fait, celui qu’il cherchait c’était Robert Johnson, mais Robert avait été tué. Alors quelqu’un m’a signalé à lui et il est venu et il m’a trouvé. Et il m’a enregistré juste devant ma maison avec mon petit groupe. Il y avait une mandoline et un violon. C’était un sacré groupe. J’étais le plus jeune du lot mais je savais chanter, vous savez ! J’étais encore un gamin et tous les autres étaient plus âgés".
Et plus tard il se souviendra :" Je me suis vraiment entendu pour la première fois. Je n’avais jamais entendu ma voix. J’avais l’habitude de chanter comme je le sentais, parce que c’est comme ça qu’on a toujours chanté dans le Mississippi. Mais quand Monsieur Lomax a fait tourner le disque, j’ai pensé : pour sur, ce garçon sait chanter le Blues… Et j’ai été surpris car je ne savais pas que je chantais comme ça".

Country Blues - (version 1)
Interview #1 - (previously unreleased)
I Be's Troubled
Interview #2 - (previously unreleased)
Burr Clover Farm Blues - (previously unreleased)
Interview #3 - (previously unreleased)
Ramblin' Kid Blues - (previously unreleased, excerpt)
WRamblin' Kid Blues
Rosalie
Joe Turner - (avec Louis Ford)
Pearlie May Blues - (avec Percy Thomas)
Take A Walk With Me - (avec Son Simms)
Burr Clover Blues - (avec Son Simms)
Interview #4 - (previously unreleased)
I Be Bound To Write To You - (version 1, avec Charles Berry)
I Be Bound To Write To You - (previously unreleased, version 2, avec Charles Berry)
You're Gonna Miss Me When I'm Gone - (version 1)
You Got To Take Sick And Die Some Of These Days
Why Don't You Live So God Can Use You
Country Blues - (version 2)
You're Gonna Miss Me When I'm Gone - (version 2)
32-20 Blues - (previously unreleased, avec Charles Berry)

Personnel: Muddy Waters (guitar, vocals); Percy Thomas (guitar); Henry "Son" Simms (violon); Louis Ford (mandolin).

Ces enregistrements offre un aperçu fascinant d'une des grandes figures du blues, avant même qu'il ne puisse avoir imaginé sa future renommée. Alan Lomax a fait ces enregistrements de Muddy en 1941, quand l'artiste était toujours un métayer au Mississippi.

"Country Blues" fut enregistré à l’origine sous le titre "Walking Blues" par Son House (et plus tard par Robert Johnson), Muddy l’avait appris de Son House en personne.
"I’Be’s Troubled" sera connu plus tard sous le titre "I Can’t Be Satisfied".
Indispensable pour aborder Muddy Waters, la plupart de ces titres ici acoustiques, seront repris plus tard électrifiés

Jungleland

Messages : 642
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La discothèque blues idéale

Message par Jungleland le Mer 10 Sep - 19:51

The Country Blues Of John Lee Hooker (1960)



Black snake
How long blues
Wobblin' baby
She's long she's tall she weeps like a willow tree
Pea vine special
Tupelo blues
I'm prison bound
I rowed a little boat
Water boy
Church bell tone
Bundle up and go
Good morning little schoolgirl
Behind the plow

C'est une approche très minimaliste du blues qu'adopte ici John Lee Hooker pour l'un de ses premiers albums pour Vee Jay à Detroit. Accompagné uniquement de sa guitare accoustique, il puise dans le répertoire country blues pour proposer une série de titres proches du folk qui mettent parfaitement en valeur son jeu de guitare. Cela peut paraitre déroutant pour celui qui a l'habitude des productions modernes mais l'authenticité indéniable de ce disque le rend indispensable pour les amateurs du blues du Delta.

Jungleland

Messages : 642
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La discothèque blues idéale

Message par Jungleland le Mer 10 Sep - 19:52

KEBRA a dit :

Chicago Slide Guitar Masters



Partie 1 : PREWAR CHICAGO SLIDE GUITAR
Tampa Red - Through train blues
Charlie McCoy - Mohterless and fatherless blues
Kokomo Arnold - Old original Kokomo blues
Joe McCoy - Please baby
Bob Dunn - Taking off
Casey Bill Weldon - Long eared mule
Kokomo Arnold with Alice Moore - Dark angel
Tampa Kid - Keep on trying
Kokomo Arnold - Crying blues
Casey Bill Weldon - Spider blues
Eddie Duncan - Peach tree blues
Robert Jr. Lockwood - Little boy blue

Partie 2 : POSTWAR CHICAGO SLIDE GUITAR
Muddy Waters with Saint Louis Jimmy - Florida Hurricane
Muddy Waters with Saint Louis Jimmy - So nice and kind
Muddy Waters - Long distance call
Tampa Red - Love her with a feeling
Earl Hooker - Sweet angel
Tampa Red - Green and lucky blues
Johnny Shines - Rambin'
Robert Nighthawk - The moon is rising
Homesick James & Johnny Shines - Homesick
Elmore James - I can't stop lovin' you
Elmore James with Big Joe Turner - T.V. Mama
Elmore James - Hawaïan Boogie

Très bon album qui donne une bonne vue d'ensemble sur la slide guitare et son évolution avec un choix judicieux en ce qui concerne les artistes et les titres choisis.
Disque intéressant car il évite de s'enfermer dans un style. La balade est agréable et permet de découvrir des artistes de blues peu connu.

Jungleland

Messages : 642
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La discothèque blues idéale

Message par Jungleland le Mer 10 Sep - 19:52

Elmore James : Whose Muddy Shoes (1969)



Ice cream man
Whose Muddy shoes
Madison blues
I see my baby
You got me
My best friend
The sun is shining
Lifetime baby
Talk to me baby
Rattlesnake
Be careful
Dust my broom
Tool bag boogie
Tough times
Stormy monday


Nombre de grands artistes ont repris du Elmore James mais lui ne connaitra jamais le succès, sa mort survenant bien avant en 1963. Ce sont des grands classiques de sa période Chess qui sont présentés ici, merveilleusement soulignés par le jeu en slide d’Elmore. Beaucoup de compositions personnelles ainsi que quelques reprises dont le Stormy Monday de T Bone Walker. Les fans de Van Halen reconnaitront la version originale de Ice cream man.

Jungleland

Messages : 642
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La discothèque blues idéale

Message par Jungleland le Mer 10 Sep - 19:54

KEBRA a dit :

Floyd Jones & Eddie Taylor Masters Of Modern Blues



Floyd Jones:
Rising Wind
Dark Road
Stockyard Blues
Sweet Talkin' Woman
Eddie Taylor:
Train Fare Home
Big Town Playboy
Peach Tree Blues
Bad Boy
Floyd Jones:
Hard Times
M&O Blues
Playhouse Blues
Dark Road
Eddie Taylor:
Feel So Bad
After Hours
Take Your Hand Down
Bad Boy

Ce disque présente la totalité des enregistrements de 1966 pour Testament de deux éminents interprètes du Chicago blues. Ils sont accompagnés de certain des meilleurs musiciens de Chicago, Otis Spann au piano, une légende de l'harmonica Big Walter Horton, et le batteur Fred Below
Remixés de bandes multivoie originales, ces enregistrements sont proposés pour la première sur support CD, et l'album propose une paire de titres, jamais sortit.

Floyd Jones était l'un des premiers artistes de blues de Chicago à enregistrer dans le modèle amplifié qui deviendra le style du blues de Chicago. Eddie était lui le guitariste de tous les premiers enregistrements de jimmy Reed. Les deux artistes ont grandi dans le Mississippi rural et ont appris leur métier là, quand ils se sont rendus à Chicago, ils ont apporté leur héritage avec eux et l'ont rendu contemporain.

Écoute essentielle si vous aimez le blues de Chicago.

Jungleland

Messages : 642
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La discothèque blues idéale

Message par Jungleland le Mer 10 Sep - 19:56

KEBRA a dit :

John Henry Barbee - Blues Masters Vol. 3: I Ain’t Gonna Pick No More Cotton



Dust My Broom (3:21)
Hey Baby (3:28)
That's All Right (3:35)
Early Morning Blues, No. 1 (3:33)
I Heard My Baby (4:05)
I Ain't Gonna Pick No More Cotton (4:26)
Worried Life Blues, No. 2 (3:24)
Miss Nelly Grey (3:15)
Tell Me Baby (3:07)
John Henry (4:31)
Your Friend (5:08)
Backwater Blues (6:22)
Early in the Morning, No. 2 (3:19)
Jump Blues (#) (2:41)
Worried Life Blues, No. 1 (2:48)
That's All Right, No. 2 (3:23)

Bon guitariste, Barbee fait ses premières armes au coté de John Lee Williamson avant de faire équipe avec Sunnyland Slim. Dans les années 40's il joue dans le groupe de Moody Jones sur Maxwell Street. et dans les années 60's il participe à l'Américan Folk Blues Festival

Storyville a enregistré une session de John Henry Barbee pendant la renaissance du blues du début des 60s, "Blues Masters Vol. 3: I Ain’t Gonna Pick No More Cotton".
Le bluesman interprète plusieurs de ses vieilles chansons, plus quelques classiques, allant de “John Henry” et “That’s Alright Mama” à “Dust My Broom.”
Le jeu de Barbee est directe et simple, semblable dans le style à ses enregistrements de la fin des années 20s, début des 30s, mais en tous cas, elles sont un peu meilleur. Son jeu n'est peut être pas tout à fait aussi pur, mais sa voix s'est développée plus profonde et plus puissante avec l'âge, donnant à la musique une résonance inattendue. Barbee n'était pas beaucoup plus qu'un joueur mineur de country-blues, mais sa musique est tout à fait agréable, et cette collection est la meilleure manière d'entendre ses modestes talents.

Jungleland

Messages : 642
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La discothèque blues idéale

Message par Jungleland le Mer 10 Sep - 19:58

KEBRA a dit :

Lowell Fulson : My First Recordings



Western Union Blues
Lazy Woman Blues (I Worked So Hard)
River Blues, Pt. 1
River Blues, Pt. 2
I Walked All Night
Between Midnight and Day
The Blues Is Killing Me
Did You Ever Feel Lucky
I'm Wild About You
Three O'Clock Blues
Crying Blues (Street Walking Woman)
You're Gonna Miss Me
Miss Katy Lee Blues
Rambling Blues (Crying Won't Make Me Stay)
Fulson Blues
San Francisco Blues
I Want to See My Baby
Trouble Blues
Don't Be So Evil
Black Widow Spider Blues
I'm Prison Bound
My Baby Left Me
Blues With a Feeling
Why Can't You Cry for Me?
There Is a Time for Everything
Lowell Jumps One

Une belle collection de titres de ce bluesman exceptionnel enregistrés entre 1946 et 1951 pour "Jack Lauderdale's Swingtime", "Down Beat label" et pour "Bob Geddins's Big Town label". Douze plages sont des purs country blues du Texas, avec un Lowell excellent et émouvant au chant, accompagné de sa propre guitare acoustique et de frère Martin à la rythmique, et là se reflète toute la musique avec qui il a grandi dans le Texas et l'Oklahoma.

Le reste des titres montrent son adaptation à l'environnement urbain de la région de San Francisco où fait ses enregistrement à la maison dans un style plus sophistiqué avec des petits combos comportant souvent le piano superbe de Lloyd Glenn et le sax alto de Earl Brown. La transition country bluesman à bluesman urbain s'opère sans couture avec un Lowell juste bien dans l'un ou l'autre style.
Excellent son et notes intérieures instructives de Mark Humphrey.

Jungleland

Messages : 642
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La discothèque blues idéale

Message par Jungleland le Mer 10 Sep - 19:59

Sam Lightnin' Hopkins : The Complete Aladdin Recordings (1991)





Katie Mae
Feel So Bad
Backwater Blues (That Mean Old Twister)
I Can't Stay Here in Your Town
Can't Do Like You Used To
West Coast Blues
Short Haired Woman
L.A. Blues
Big Mama Jump
Down Baby
Let Me Play With Your Poodle
Fast Mail Rambler
Thinkin' and Worryin'
Can't Get That Woman off My Mind
Woman, Woman
Picture on the Wall
You're Not Goin' to Worry My Life Anymore
You're Gonna Miss Me
Sugar on My Mind
Nightmare Blues
Someday Baby
Come Back Baby
Lightnin's Boogie
Baby You're Not Going to Make a Fool Out of Me
Daddy Will Be Home One Day
Moon Rise Blues
Howling Wolf
Morning Blues
Have to Let You Go
Mama's Baby Child
Mistreated Blues
My California
Honey Babe
So Long
See See Rider
Unpredictable Woman
I Just Don't Care
Drinkin' Woman
Abilene
Shotgun
Rolling and Rolling
Tell It Like It Is
Miss Loretta


Parmi la pléthorique discographie de Sam Lightnin' Hopkins, voici une compilation de 43 titres accoustiques des débuts du guitariste texan, c'est à dire la période de 1946 à 1948. Ce sont des titres enregistrés pour le label Aladdin, les 13 premiers en duo avec le pianiste Wilson Smith et les autres en solo. C'est une recruteuse de Los Angeles qui repère le talent de Lightnin' Hopkins et l'envoie dans les studios d'Aladdin pour ses premiers enregistrements professionnels.
Le premier titre, Katie May, deviendra rapidement un tube radio et sur l'ensemble de ses compositions pour ce double album on peut reconnaitre sa façon si particulière d'écrire les textes et de les chanter.

Que les titres soient devenus des succès ou non, j'ai toujours appécié cette période du guitariste texan : avant de se tourner vers l'electricité pendant le blues revival, on a l'occasion ici de le découvrir en tant qu'adepte du country blues traditionnel.

Jungleland

Messages : 642
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La discothèque blues idéale

Message par Jungleland le Mer 10 Sep - 19:59

Roy Buchanan : Live Stock (1975)



Reelin' and rockin'
Hot cha
Further on up the road
Roy's bluz
Can I change my mind
I'm a ram
I'm evil

Durant ce concert enregistré à New York en 1974 avec un groupe qui va l'accompagner sur ses deux albums suivants (Bill Price, John Harrison, Malcom Luken et Byrd Foster) on s'aperçoit immédiatement que Buchanan est plus à l'aise sur scène qu'en studio. D'un boogie flamboyant (Reelin' and rockin') à une reprise d'Al Green (I'm a ram) Il peut donner toute la mesure de son sens de l'improvisation et revisiter toutes les facettes de la guitare blues de la slide au solo chirurgical.

Jungleland

Messages : 642
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La discothèque blues idéale

Message par Kebra le Mer 10 Sep - 20:21

Ha...... c'est vrai quelle belle rubrique, va falloir s'y remettre.

Kebra

Messages : 1384
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

T-Bone Walker : T-Bone Blues

Message par nanoyama le Sam 13 Sep - 15:40

T-Bone Walker : T-Bone Blues




1. Papa Ain't Salty
2. Why Not
3. T-Bone Shuffle
4. Play On Little Girl
5. T-Bone Blues Special
6. Mean Old World
7. T-Bone Blues
8. Call It Stormy Monday
9. Blues For Marili
10. Shufflin' The Blues
11. Evenin'
12. Two Bones And A Pick
13. You Don'T Know What You'Re Doing
14. How Long Blues
15. Blues Rock

Considéré comme l'un des plus grands guitaristes de la musique noire-américaine, T-Bone WALKER a réconcilié le blues et le jazz en étant tout simplement le créateur du Blues Californien.
Compositeur surdoué, il aura en effet, en mariant le blues texan au swing des Big Bands de jazz, inventé ce style.

T-Bone Walker a connu un énorme succès après la guerre, marquant de façon déterminante l’évolution du blues.
Il a été aussi un des grands pionniers de la guitare électrique, poussant à la perfection un jeu note par note limpide et fluide qui a tant influencé les guitaristes de blues ou de rock, de B.B. King et Clarence “Gatemouth” Brown à Buddy Guy, Eric Clapton ou Stevie Ray Vaughan.


Pour découvrir le style si particulier de T-Bone Walker, l'album "T-Bone Blues" est une bonne entré en matière.
Les 15 titres représentent tout la subtilité et le génie de son jeu.
Vraiment indispensable, pour vouloir connaître l'histoire du Blues.

nanoyama

Messages : 118
Date d'inscription : 12/09/2008
Localisation : Arvernhà

Revenir en haut Aller en bas

Re: La discothèque blues idéale

Message par Jungleland le Jeu 30 Oct - 14:22

Sam Lightnin' Hopkins : Blues In My Bottle (1963)




Buddy Brown's Blues
Drinkin' Wine, Spo-Dee-O-Dee
Sail On, Little Girl, Sail On
DC-7
Death Bells
Goin' to Dallas to See My Pony Run
Jailhouse Blues
Blues in the Bottle
Beans, Beans, Beans
Catfish Blues
My Grandpa Is Old Too!


Sam Lightnin' Hopkins : Chant et guitare

Bluesville/Original Blues Classics


Attention cet album peut surprendre ceux qui connaissent le Sam Lightnin' Hopkins ravageur et électrique ! En effet il s'agit d'un album enregistré en une seule journée le 26 juillet 1961 pour le label Prestige et sur lequel Hopkins chante et s'accompagne seul à la guitare acoustique dans le plus pur style Country Blues.
Le jeu très dépouillé dont il fait preuve lui sied à merveille et son chant narratif et plaintif l'inscrit dans la longue lignée des conteurs du blues.

Tous les titres sont des traditionnels excepté Buddy Brown's Blues de Texas Alexander et DC-7, Death Bells ainsi que My Grandpa Is Old Too qui sont des compositions d'Hopkins.

On reconnait ici la filiation qui unit Sam Lightnin' Hopkins à Blind Lemon Jefferson qui fut son mentor à ses débuts. Mais également le style si particulier des interprètes de country blues qui leur permet de marquer le rythme à la manière d'une basse acoustique, style popularisé par John Lee Hooker.

Alors Sam Lightnin' Hopkins un grand du blues ? sans conteste ! S'il a été novateur sur d'autres albums, il symbolise ici la maitrîse totale de la tradition du blues ancestral. Et même si cet album n'est pas considéré par certains critiques (allmusic.com) je le tiens personnellement pour l'un des meilleurs de country blues.


Et puisque internet est un outil merveilleux vous pouvez écouter l'album ici avant de l'acheter et de parer votre discothèque blues d'un joyau : http://www.deezer.com/#music/album/117217

Jungleland

Messages : 642
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La discothèque blues idéale

Message par Kebra le Mar 4 Nov - 22:56

Johnny Young and His Friends



Big Walter Horton (Harmonica)
Little Walter (Harmonica)
Robert Nighthawk (Guitar)
Johnny Young (Guitar), (Mandolin), (Vocals)
Big John Wrencher (Harmonica)
Otis Spann (Piano)
Robert Whitehead (Drums)
Jimmy Young (Piano)
John Lee Granderson (Guitar)
Slim Willis (Harmonica)
Pete Welding (Producer)

Enregistré de façon informelle et sans cérémonie entre 1962 et 1966, le disque présente Young dans diverses configurations avec des talents majeurs du Chicago blues de comme Otis Spann, Robert Nighthawk, Little Walter, et Walter Horton qui lui prêtent la main sur différents morceaux (Young joue également en solo sur deux ou trois titres).
Seulement trois enregistrement comportent de la batterie, donnant a l'ensemble un point médian entre les blues de delta et le son électrique de Chicago.
Young qui joue habituellement de la guitare, met en évidence également sa mandoline pour deux ou trois chansons.
Le jeu est chaud, bien que pas particulièrement remarquable.
La réédition CD ajoute quatre titres bonus jamais édités.

A noter la présence de John Lee Granderson à la guitare qui accompagne Young quand ce dernier joue de la mandoline.

Kebra

Messages : 1384
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La discothèque blues idéale

Message par Jungleland le Mar 11 Nov - 18:19

Son Seals : Midnight Son (1976)





I Believe (You're Trying to Make a Fool Out of Me)
No, No Baby
Four Full Seasons of Love
Telephone Angel
Don't Bother My
On My Knees
Don't Fool with My Baby
Strung Out Woman
Going Back Home


Son Seals : guitare, chant
Steve Plair : guitare
Alberto Gianquinto : claviers
Harry Mitchum : basse
Bert Robinson : batterie
Kennet Cooper : trompette
Reggie Allmon : saxophone


Il fallait bien qu'un jour je me penche sur la chronique d'un album de Son Seals, chanteur et songwriter injustement méconnu. Quand son père fait partie d'un groupe de juke-joint et que soi-même on débute dans le métier comme batteur de Robert Nighthawk à 13 ans ça tisse forcément des liens profonds avec le blues. Alternant la batterie (avec Albert King) et la guitare il trouve sa voie définitive lorsqu'il émigre à Chicago.

il n'y a pas grand chose à jeter dans la discographie de Son Seals mais c'est avec Midnight Son qu'il a connu son plus grand succès, peut être parce que de nombreux titres de cet album serviront régulièrement de base lors de ses concerts et que c'est à partir de cet album qu'il élargit son auditoire en tournant notamment régulièrement en Europe. Signant sept des neuf titres ( à l'exception de I Believe et de Telephone Angel) Son Seals se signale là encore par ses qualités d'écriture.

Ayant grandi dans l'écoute de ses aînés sa connaissance du blues du Delta transparait dans ses compositions et dans son interprétation; son jeu de guitare presque "torturé" est sa marque de fabrique et n'est pas sans rappeller parfois Albert King, on a l'impression qu'il triture ses cordes, qu'il les déforme presque. Mais c'est peut être sa voix forte et chaude, voire sensuelle que je mettrais en avant dans ce bluesman.

Midnight Son regroupe parfaitement toute ces facettes de Son Seals qui est ici secondé par une section de cuivre d'une grande précision. Une production peut être un peu "commerciale" ne nuit pas à cet ensemble et explique pourquoi cet album rencontrera un excellent accueil auprès du public.

Jungleland

Messages : 642
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La discothèque blues idéale

Message par McFarlane le Sam 15 Nov - 17:32



j'ai été longtemps fasciné par cet album: une véritable découverte voir une révélation.....

McFarlane

Messages : 23
Date d'inscription : 02/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La discothèque blues idéale

Message par Jungleland le Sam 15 Nov - 18:54

c'est également l'un de ceux qu'on peut conseiller en priorité pour Son Seals :D

Jungleland

Messages : 642
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La discothèque blues idéale

Message par Kebra le Sam 15 Nov - 21:34

Le seul que j'ai entendu de Son Seals, ne m'avais pas trop plût. Surtout la voix.
S'agit de celui-ci:


Kebra

Messages : 1384
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La discothèque blues idéale

Message par Jungleland le Sam 15 Nov - 22:05

ah ... bon donc c'est pas trop la peine d'aller voir plus loin. Embarassed

c'est un album correct à mes yeux sans être exceptionnel. Mais si ça t'a déplu ben voilà quoi ...

Jungleland

Messages : 642
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La discothèque blues idéale

Message par Kebra le Sam 15 Nov - 22:54

Cela reste correct comme tu dis. Laughing

Blues of Baby Tate: See What You Done Done

Date de sortie originale : 1962
Au début des années 60, les agents de Bluesville ont parcourut le Sud à la recherche d'artistes oubliés ayant enregistrés dans les années 20-30, on peut citer; Furry Lewis, Pink Anderson, Scrapper Blackwell et Lonnie Johnson, ainsi que les artistes de talents n'ayant pas enregistré.
Baby Tate fait partie de cette dernière catégorie.
Il est né en 1916 en Géorgie, mais a grandit à Greenville en Caroline du Sud. Ses influences sont Blind Boy Fuller et Pink Anderson, Tate a joué de beaux blues dans un complexe mélange de ragtime parfumé par la tradition du Piémont. Ses titres phares comptent entre autre, "Truckin' Them Blues Away" et "Dupree Blues".

Tate est mort d'une crise cardiaque en 1970 en ayant enregistré pour Trix plusieurs titres qui ne sont jamais sortit. Cet album est actuellement son legs principal, et montre qu'il était un joueur très doué dont la mort survenue trop tôt était une tragédie.
Seulement 35 minutes de musique ici, mais pour cette occasion ce pas l'important, ces douze faces acoustiques en solo valent bien une heure de beaucoup de légendes montés en épingles d'aujourd'hui.

Si vous recherchez une musique pure, même d'un point de vue non puritain, cet album ne vous décevra pas.

1. See What You Done Done - Baby Tate, Shaw, James
2. Dupree Blues
3. What Have I Done to You?
4. Baby, I'm Going
5. Hey Mama, Hey Pretty Girl
6. When Your Woman Don't Want You Around
7. My Baby Don't Treat Me Kind
8. Trucking Them Blues Away
9. Baby, You Just Don't Know
10. Lonesome Over There
11. Thousand Woman Blues
12. I Ain't Got No Loving Baby Now

Kebra

Messages : 1384
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La discothèque blues idéale

Message par Jungleland le Sam 27 Déc - 20:32

Robert Pete Williams - An Introduction To Robert Pete Williams (2006)




It's So Cold in Chicago
Bye, Bye Baby
Greyhound Bus Blues
Louise
Freight Train Blues
Lord, I'm Going Back Home Soon
Kazoo Blues
Jessie James
Feel Like Blowing My Horn
Motherless Child
Ugly Man Blues
Lonesome Blues
I Just Can't Stand It No More
My Mother Prayed in the World One Day
Poor Boy Long Ol' Way from Home

Sans revenir sur la carrière de Robert Pete Williams il faut savoir que sa vie mouvementée l'a conduit à de nombreuses reprises en prison (dont celle d'Angola où il fut découvert par Harry Oster) et que c'est au pénitencier d'état de Louisiane qu'il fut redécouvert et mis en valeur lors du revival des années soixante pour en devenir l'une des figures de proue.

Il est très compliqué de trouver des albums originaux ou des rééditions d'originaux de Robert Pete Williams aussi ai je choisi de présenter cette compilation de 2006 qui reprend 15 enregistrements faits entre le 29 janvier et le 14 février 1965. Comme son titre l'indique il s'agit à mes yeux d'une bonne entrée en matière avant de chercher à trouver, si la chance s'en mêle, les enregistrements faits à la prison d'Angola.

Ces enregistrements ont été réalisés en semi-live lors de concerts à l'université de Chicago et au collège de Lake Forest, les universités étant des endroits où se produisaient couramment les bluesmen lors du folk-revival (il suffit pour s'en convaincre d'écouter certains enregistrements somptueux de Mississippi John Hurt à l'université de médecine de New York) Accompagné de sa guitare acoustique Robert Pete Williams y délivre un chant profond où se devine sa peine et sa douleur. Si on peut y trouver trace des ancestraux howling songs il y apparait aussi des remanescences de Gospel. Ce disque intimiste et poignant est à mon avis à posséder pour ceux qui sont attirés par le country blues; et puis vous y retrouverez Motherless Child qui ne vous est certainement pas inconnu.

Jungleland

Messages : 642
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La discothèque blues idéale

Message par Jungleland le Jeu 29 Jan - 18:58

Muddy Waters - Folk Singer (1964)




1. My Home Is in the Delta
2. Long Distance Call
3. My Captain
4. Good Morning Little Schoolgirl
5. You're Gonna Need My Help
6. Cold Weather Blues
7. Big Leg Woman
8. Country Boy
9. Feel Like Going Home
10. Same Thing [*]
11. You Can't Lose What You Never Had [*]
12. My John the Conqueror Root [*]
13. Short Dress Woman [*]
14. Put Me in Your Lay Away [*]
15. Put Me in Your Layaway [*]


Mille excuses à Muddy Waters : ça fait très longtemps que je n'avais pas écouté ce merveilleux album et j'avais oublié à quel point il est indispensable dans l'histoire du blues ! C'est avec une réédition de 1999 que je vous parle de cet album sorti en 1964. Cette réédition propose l'album original avec les 9 titres enregistrés en 1963 avec Buddy Guy, Willie Dixon et Clifton James ainsi que 5 bonus enregistrés en 1964 avec Otis Spann, James Cotton et d'autres. Le titre Folk Singer ne reflète pas le contenu qui est du blues du blues et du blues, juste un titre fait pour coller à l'époque.

La différence entre la session originale et les bonus est flagrante : La première partie met en valeur Muddy Waters interpète principal alors que la seconde présente plus un groupe, sans doute du à la présence du piano. Sans que cela nuise à l'ensemble parce qu'entre autre les parties de piano d'Otis Spann sont parmi les meilleures que j'ai pu entendre de lui; juste peut être que la différence entre l'original et les bonus peut surprendre de par son manque d'homogénéité.

Deux guitares acoustiques il fallait oser. Mais le mariage des deux est magique, Buddy Guy apportant un complément plein de finesse à Muddy Waters qui lui ne joue qu'en slide. Le tout fait très naturel et l'absence d'amplification y est sans doute pour beaucoup. Inutile de dire que ce mariage guitaristique est superbe et qu'il met particulièrement en valeur la voix de Muddy.

Je n'ai pas l'intention de détailler l'ensemble des titres mais je voudrais m'attarder sur un point particulier qui m'a toujours intrigué : sauf erreur de ma part c'est le seul album acoustique qu'ait enregistré Muddy Waters. Etonnant au vu du résultat.


Ah j'oubliais : l'enregistrement et la production sont impeccables. Vous savez ce qu'il vous reste à faire si vous ne l'avez pas déjà.

Jungleland

Messages : 642
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La discothèque blues idéale

Message par Kebra le Jeu 29 Jan - 20:18

The Complete Plantation Recordings, il n'est pas en acoustique ? Les enregistrements datent de 1941 et 42.

Kebra

Messages : 1384
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La discothèque blues idéale

Message par Jungleland le Jeu 29 Jan - 21:09

si m'sieur j'ai encore dit une connerie :!sif!:

The Complete, connu aussi sous le nom de Down on Stovall Plantation (moins les itw) est aussi en acoustique
et pour cause

Jungleland

Messages : 642
Date d'inscription : 09/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La discothèque blues idéale

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 5:03


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum