Deep Purple – Grenoble, le 30.03.07.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Deep Purple – Grenoble, le 30.03.07.

Message par ready freddie le Mer 10 Sep - 15:21

Posté par Necromonger le 01.04.2007

Deep Purple – Grenoble, le 30.03.07.

Je HAIS Grenoble, cette ville grise et triste à l’architecture néo-Stalinienne fifties, constamment en travaux, glaciale l’hiver et étouffante l’été ! Mais pour en être éloigné de 140 km à peine, autant reconnaître y avoir assisté à quelques génocides cérébraux d’anthologie !... Et sans vouloir être bégueule, ce gig Purple n’en était pas loin…

Pourtant, tout commençait mal. Le lieu d’abord, rien d’autre qu’une patinoire améliorée, avec un plafond sidéral d’où certaines notes risquaient de ne jamais revenir… Ca n’a pas manqué. Café Bertrand attaque son set et mes craintes deviennent sévères. C’est très difficilement audible, le son est écrasé, ligoté dans des bas-médiums plutôt désagréables, et la voix est en perpétuelle saturation. Mais les gamins semblent vouloir en découdre. Leur première salve paraît même intéressante. La seconde fait vite redite, soit, mais dès la troisième, on se surprend à bâiller, anesthésié par la redondance des sempiternels trois mêmes accords, qui plus est bien mal assurés et souvent jetés à l’emporte-pièce. Face à autant de pauvreté musicale, le chanteur se retrouverait presque propulsé au rang d’attraction incontournable s’il n’y avait cette morgue hautaine qui transparaissait à chaque instant, dans chaque phrase, dans chaque pose. Dommage. Les influences (trop) évidentes de ce garçon auraient sans doute pu s’exprimer davantage sans cette formation de laborieux tâcherons fans de Deep Purple depuis trois mois, pour qui « musicalité » paraît rimer avec « boucher-charcutier »… Je ne vais pas le plaindre.

Rien ne semble vouloir s’arranger, qui plus est ! Nous plongeons carrément dans la sinistrose la plus totale en constatant, éberlués, qu’il n’y a plus la moindre goutte de bière aux bars dès 20 h 45 ! Ach ! Gross Katastroph ! Situation impensable ! Dans cette ambiance asséchante, quelques sbires de la sécurité du lieu se font rire au nez lorsqu’ils rappellent également la désormais rituelle interdiction de fumer…

Heureusement, Purple is back in town. Et il n’y a pas de raison valable pour que les mauvaises vibrations de départ se pérénisent…

« Pictures of home » en désormais classique intro, et les sourires illuminent les visages. Le son n’est toujours pas au top –et ne le sera d’ailleurs pas durant tout le concert, la batterie se retrouvant par exemple souvent reléguée au second plan, un comble ! -, mais c’est tout de même incomparable avec les débuts.

Première constatation : Ian G. est en forme et ça c’est une bonne surprise, surtout pour quelqu’un comme moi qui l’avait trouvé extrêmement « limite » sur quelques dates de la tournée de l’an passé, sauf à Paris, où il fut particulièrement bon également…

De fait, la vraie bonne surprise, c’est ce « Into the fire » plombé, où Gillan retrouve la majeure partie des fréquences qui lui conférèrent toute sa spécificité de screamer modèle des seventies.

Etant donné que c’est la seule date que je vois (et verrai) sur cette tournée, je suis dans l’incapacité totale de mentionner la moindre modification surprise sur la playlist. Je me contenterai donc de mentionner essentiellement les titres qui m’ont paru les plus marquants de la soirée… Je constate de plus qu’en dépit de l’accumulation des dates, le groupe paraît encore étonnamment « vert ». Glover est dans une forme éblouissante, se permettant de modifier légèrement le solo de basse sur « Fireball »…

A contrario, je n’ai jamais compris la fixette sur « When a blind man cries », que j’ai toujours pris comme un brouillon de « Soldiers of fortune »… Mais bon. Gillan semble y tenir particulièrement et les petites filles peuvent agiter leurs bras de gauche à droite sans contrainte…

« The battle rages on », « Lazy », que du bon, du lourd, du gros ! Steve Morse s’échappe ensuite tout seul et l’on se rend bizarrement compte que ses vieilles Music Man sonnent mieux que les nouvelles, rutilantes ! Bizarre… Et voilà le p’tit blond qui fout carrément le bronx au milieu de la section rythmique, enchaînant probablement son medley final de façon fort aléatoire (et en tous cas sûrement dans le désordre !...), Paice et Glover ramant à contre-courant durant quelques mesures pour finalement se rattraper aux branches et retomber sur leurs pattes…

Don Airey est toujours aussi fort. Mais son solo est toujours aussi chiant. Avec un charisme de cyborg sous perfusion, il nous assène à nouveau ses incursions définitives dans l’univers des dérèglements chromatiques, après une séquence piano qui aurait fait couler une larme à ma tante, grande admiratrice de Richard Clayderman en son temps. On s’en fout. De toute façon, la perfection, c’est un concept très subjectif…

« Highway star » lance la cavalcade finale. C’est là que Ian G. commence à rencontrer des problèmes. Il déraille sur le titre. Assure le minimum avec métier sur « Black night » (dont je n’aime pas la version « primesautière » du solo de Morse…), mais la rigidité du groove de Paice sur « Hush » remet de l’ordre là-dedans et au final, « Smoke on the water » est assuré plus qu’honorablement… Pas de quoi s’affoler. C’est encore du haut vol.

Dans l’attitude et l’intention, j’ai trouvé que c’était un excellent concert, sans doute moins brillant que celui du Zénith l’an passé, mais les conditions techniques plus « rudes » ont sans doute beaucoup joué. En tous cas, et contrairement à ce que j’ai pu lire précédemment, j’ai trouvé que les grenoblois avaient littéralement explosé et la liesse, mêlée d’admiration non feinte, était sur tous les visages à la sortie. Un signe qui, au fond, ne trompe jamais…




Une amitié qui ne peut pas résister aux actes condamnables de l'ami n'est pas une amitié. Alain.

ready freddie
Admin

Messages : 2981
Date d'inscription : 09/09/2008

http://classicrock.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum